1973 : Les 40 000 spectateurs mettent une ambiance électrique au Baseball Ground, le stade compact de Derby, antre des "Rams" (les béliers), le surnom des joueurs de Derby County. Et pour cause : les champions d'Angleterre de la saison précédent reçoivent la Juventus pour la demi-finale retour de la Coupe des clubs. Après leur défaite 3 buts à 1 en Italie, les Rams se voient dans l'obligation de réaliser un exploit pour atteindre la finale la plus prestigieuse des Coupes d'Europe (ce qui serait une première pour le club). Les coéquipiers de Hector tentent le tout pour le tout : à la 28e minute, Hinton réussit un tir splendide sur coup franc et lève déjà les bras au ciel en guise de célébration de but. Mais Dino Zoff, gardien turinois et considéré comme le meilleur gardien du monde à l'époque, réalise un plongeon exceptionnel afin de détourner le ballon. Grâce à un grand Zoff, La Vieille Dame arrache le match nul, synonyme de finale.

1979 : A l'époque, c'était un choc : Nottingham Forrest contre le FC Cologne. Cette rencontre est décisive pour une place en finale de Coupe des clubs champions. Petit rappel du score du match aller : 3-3. Mais au final, ce sont les joueurs de Brian Clough qui remporteront le match sur le plus petit score, grâce à un but de Bowyer. Cette qualification, les Reds (surnoms des joueurs de Nottingham Forrest) la doivent d'abord à Peter "The Cat". Ce surnom, provenant de la presse britannique, a été au gardien anglais Peter Shilton pour ses parades et ses sorties aériennes. Tout au long de la rencontre et devant 62 000 spectateurs présents au Mungersdorfer Stadion, Shilton remporte son duel face à l'attaquant allemand Dieter Müller en réalisant des parades et sorties à couper le souffle. Ce qui permet à son équipe d'accéder à la finale de cette compétition.

Ce même jour de cette même année, pour la première fois de l'Histoire du foot, un club suédois accède à une finale de Coupe d'Europe. Après avoir éléminé Monaco, Kiev, Wisla Cracovie, les partenaires de Bob Houghton élimient l'Austria de Vienne grâce à Hansson. Cette équipe se fait connaître à travers l'Europe grâce à son gardien spécialiste dans l'arrêt des pénalties, Jan Moeller (1,94 mètre) et à ses buteurs tels que Prytz et Ljunberg.

1992 : OM - Cannes, dernier match de Jean-Pierre Papin à Marseille. A l'entrée des joueurs sur la pelous du Vélodrome, tous les supporters scandent les trois lettres du futur joueur du Milan AC : "JPP, JPP, JPP !". Le héros de la soirée n'hésite pas à glisser un mot aux supporters : "Je ne veux pas trop m'attarder parce que je vais me mettre à pleurer... Je voulais vous dire que je m'en vais au Milan AC. Je tenais à vous dire merci du fond du coeur et surtout que je ne vous oublierai jamai. En attendant, on va tout faire pour gagner notre quatrième titre consécutif ce soir...". Chose faite à la 70e minute grâce à un centre d'Agloma déposé sur la tête de... JPP.

Image1