Image1

 

Voici un livre sur le football différent des autres. Ici, pour Bastien Drut et Jean-Baptiste Guégan, il n’est pas question d’une biographie d'un entraîneur ou d'un joueur, ce livre ne retrace pas l’Histoire d’un club. Non, il nous explique bel et bien l’économie dans le monde du football.

     Nous le savons tous, fan de foot ou pas, l’argent utilisé dans l’univers du football est tout simplement absurde. La présentatrice de télévision Anne-Sophie Lapix a d’ailleurs fait polémique en juin 2018 en disant à l’antenne devant des millions de téléspectateurs « La Coupe du monde de football débute demain et on va pouvoir regarder des millionnaires courir après un ballon. » Certains joueurs, notamment le milieu de terrain français Paul Pogba, lui avaient répondu à leur propre manière. Mais là n'est pas le sujet. Les salaires des joueurs, les retransmissions TV et les indemnités de transferts... Bref, tout cela s'exprime en millions d'euros. Mais d’où vient tout cet argent ? Comment ces êtres humains peuvent valoir et gagner des millions d’euros alors qu'ils ont deux bras et deux jambes comme tout le monde ? Bastien Drut, stratégiste chez CPR Asset Management, s’est penché sur le sujet qui nous l’explique parfaitement en détail dans son livre Mercato, l’économie du football au XXVIème siècle (Editions Bréal).

     Dans cet ouvrage, l’auteur nous fait comprendre nettement que le monde du football a été secoué par les transferts de joueurs à plus de 100 millions d’euros en 2017 et 2018 (Neymar, Mbappé, Dembélé, Coutinho) et de nombreux observateurs ont évoqué une « bulle » qui serait prête à éclater. Il n’hésite pas à parler de l’évolution de l’argent dans l’univers footballistique professionnel au cours des dix dernières années. Ce dernier a subit plusieurs changement radicaux :

  • l’explosion des droits TV que ce soit pour les chaînes de télévision payantes, pour les fournisseurs d’accès Internet et pour, peut-être, bientôt les géants du numériques tels que Facebook ou Amazon par exemple,
  • le rôle des réseaux sociaux sur la notoriété internationale des joueurs et clubs permettant d'attirer ainsi les plus grands sponsors,
  • la création de franchises de Manchester City ou de clubs par la boisson énergisante RedBull,
  • l’augmentation des recettes au fil des années pour certains clubs ce qui engendre des « hyper-rémunérations » et des « méga-transferts ».

     Quelques petites phrases que le lecteur pourra retrouver dans ce livre :

  • « Quand on pense que Trevoir Francis était le premier joueur au-dessus d’un million de livres [quand il a rejoint Nottingham Forest depuis Birmingham City en 1979]  et que cela semblait déraisonnable à l’époque… »
  • « Au Royaume-Uni, la retransmission des matchs de football est désormais clairement un produit d’appel pour certains fournisseurs d’accès Internet. »
  • « Neymar est une arme marketing pour accroître le nombre de followers du club, accéler sa stratégie digitale et encore mieux valoriser les contrats de sponsoring. »
  • « Les raisons des investissements chinois dans le football européen, aussi massifs que soudains, sont très vraisemblablement liées à une politique d’Etat. »

     Le football professionnel n’a jamais été aussi connecté aux mutations de l’économie mondiale et les risques sont nombreux.