LDC

Avant de décrire le but splendide inscrit par M. X (inscrivant au passage un doublé durant ce match permettant à son équipe de gagner la rencontre sur le score de 3 buts à 1), expliquons le contexte.

Depuis 1992, la Champions League, connue aussi sous le nom de La Ligue des Champions en France, a connu plusieurs « versions » au niveau des règles du jeu. L’édition de la saison 2000-2001 en fait partie : au départ, les équipes qualifiées pour disputer la Ligue des Champions sont réparties dans huit groupes de quatre équipes (rien de nouveau comparé à aujourd’hui). Les quatre équipes s’affrontent uniquement en une seule manche, pas de match retour. En effet, à la fin des trois journées de phases de groupe, quatre nouveaux groupes de quatre équipes sont de nouveaux créés aléatoirement regroupant ainsi les deux premiers clubs de chaque groupe. Durant cette seconde phase de groupe, les règles sont les mêmes que le premier tour : tous les clubs ont trois matches pour terminer dans les deux premiers et ainsi accéder aux quarts de finale.

Le but suivant a été inscrit durant la première journée de la seconde phase de groupe (c’est bon, tu suis ?), le 21 novembre 2000. Manchester United reçoit le Panathinaïkos, deux équipes qui ont terminé 2ème de leur groupe lors de la première phase de groupe. 0-0 à la mi-temps, la seconde commence sur des chapeaux de roues : dès la 48ème minute, les Reds Devils réveillent Old Trafford en ouvrant le score grâce à Teddy Sheringham. Mais Gorgios Karagounis, milieu grec, permet à son équipe d’égaliser (64ème) avant que M. X redonne l’avantage à United à neuf minutes de la fin.

Entre nous, on le sait tous : tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match, tout peut arriver. On joue la 90ème minute et le PAO pousse pour égaliser. Pourtant ce sont les hommes de Sir Alex Ferguson qui font courir leurs adversaires en accumulant les passes depuis quelques secondes. Dans le rond central, le futur double buteur réalise une belle transversale pour son coéquipier Dwight Yorke, seul sur le côté gauche près de la ligne de touche. L’attaquant trinidadien réalise un contrôle de la poitrine puis un petit toucher du pied droit pour mettre la balle à terre, du grand classique. Il effectue par la suite une petite conduite de balle du pied droit avant de servir du pied gauche le grand et l’unique David Beckham qui s'était proposé pour recevoir le ballon au milieu du camp adverse, à environ vingt-cinq mètres des cages d’Antonis Nikopolidis. Le meneur anglais trouve Teddy Sheringham à l’entrée de la surface qui talonne pour le futur double buteur, mettant ainsi dans le vent un défenseur du Panathinaïkos. Le milieu de Manchester United, qui rappelons nous a déjà inscrit un but il y a neuf minutes de cela, contrôle la balle, lève la tête et décide de lober le gardien adverse d’un petit piqué splendide. La balle termine au fond des filets et la caméra se focalise sur ce rouquin mancunien portant le numéro 18 : Paul Scholes. A l’origine et à la conclusion de l’action, Scholes éveille le Théatre des Rêves dans le Fergie Time. Un doublé donc pour le talentueux Paul Scholes (qui a connu qu’un club et qu’un entraîneur) permettant ainsi à United de terminer le match sur une victoire.

 

Paul Scholes : milieu de Manchester United de 1993 à 2013, il inscrit 155 buts en 718 matches toutes compétitions confondues. En 20 ans de carrière chez les Reds Devils, il remporte cinq championnats d’Angleterre (1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013), trois Coupes d’Angleterre (1996, 1999, 2004), une FA Cup (2009), deux Champions League (1999, 2008) et deux Charity Shield (2008, 2010), une Coupe Intercontinentale (1999) et un Mondial des Clubs (2008).