11 novembre RACING 1930

1930 : Première rencontre entre les Gunners d’Arsenal et le Racing Club de France à Colombes, au stade Olympique. L’équipe de l’anglais Herbert Chapman l’emporte 7-2. Ce match au profit des invalides de la Première guerre mondiale en appellera d’autres. Le match Racing-Arsenal du 11 novembre (si pas de journée de championnat ou match de la sélection)  sera une tradition annuelle jusqu’en 1962, ceci malgré le changement du club francilien au professionnalisme en 1932 sous le nom de Club de Paris. Le jeu moderne pratiqué par Arsenal en formation W-M dont Chapman est le fondateur, incite le Racing à s’adapter à cette tactique dès 1935 en recrutant l’entraîneur anglais George Kimpton. Ce dernier, adepte du W-M, était conseiller technique dans l’équipe de France lors de la Coupe du monde 1934.     

 

      Entre les matches amicaux et les matches éliminatoires pour les phases finales de Coupe du monde ou de Championnat d’Europe, il faut reconnaitre que le 11 novembre est une date souvent retenue pour l’équipe de France.

1924 : En match amical, en Belgique à Molenbeek au stade du Daring Club, devant 27 000 spectateurs, la Belgique bat la France 3-0. Pierre Braine, le milieu de terrain de Beerschot VAC marque dès la 2e minute de jeu. En seconde mi-temps, le milieu de La Gantoise inscrit un doublé (47e, 52e). Alors qu’ils avaient commencé l’année civile par une victoire (2-0) face aux mêmes adversaires, le capitaine lyonnais François Hugues et sa bande finissent par cette défaite. René Dedieu (SC Nîmes), Serge Denis (AF Garenne-Colombes, seule et unique sélection), Louis Bloquel (US Boulogne) et Raymond Sentubéry (Club Français) connaissent leur première sélection pour cette rencontre. Le monde de l’amateurisme est encore bien présent dans ses deux nations.

 

11 novembre 1952 FRANCE1952 : Au stade olympique Yves-du-Manoir de Colombes, en match amical la France bat l’Irlande du Nord 3-1. L’attaquant du Nîmes Olympique Joseph Ujlaki et le meneur de jeu du Stade de Reims, Raymond Kopa marquent à la 30e et 36e minute. Match amical ou pas, en bon britannique, l’ailier du Celtic Charlie Tully répond avant la mi-temps (42e). Kopa inscrit juste avant la fin du temps règlementaire (89e) au grand plaisir des 52 000 spectateurs présents. L’attaquant parisien Thadée Cisowski est remplacé par un autre attaquant Jean Baratte (LOSC) qui porte un maillot non numéroté ! Mais le défenseur niçois Antoine Bonifaci se blesse à son tour. Il n’y a plus de remplacement possible. Et à la 31e minute, Ujlaki sort après avoir inscrit son but. C’est alors qu’il est remplacé par… Cisowski qui reprend son poste parmi ses coéquipiers…un peu contraire au règlement, tout ça. Bien qu’amical, un match un peu surprenant dans son déroulement, il faut bien l’avouer. Cette rencontre est aussi la 32e et dernière sélection de Baratte et la première pour Stanislas Curyl, l’attaquant du FC Sète.

 

11 novembre 1953 ANTONEN

1953 : En ce mercredi de novembre, plus de 45 000 spectateurs assistent au stade olympique Yves-du-Manoir (Colombes) à un déluge de buts et à une défaite de l’équipe de France face à l’équipe de Suisse (2-4), en match amical. Pourtant tout avait bien commencé pour les Tricolores avec un but de Joseph Ujlaki à la 2e minute de jeu. Mais ce soir-là les Suisses ne trainent pas dans les longueurs. Ils sont rapides, l’attaquant Charles Antenen du FC La-Chaux-de-Fonds répond peu après (9e). En effet ils sont très rapides, Antenen marque un deuxième but à la 16e minute. Eh bien !  Les Suisses sont vraiment rapides, Jacques Fatton l’attaquant du Servette de Genève inscrit à son tour un but à la 21e minute. Euh... Ils sont trop rapides, là quand même. C’est sûr que c’est la Suisse ? Et boum, Antenen marque un quatrième et dernier but un quart d’heure plus tard (36e). Ujlaki réduit la marque en seconde période (62e). C’est la dernière sélection de l’ailier de l’AS Troyes-Savinienne (17). Rien à dire, pour ce rendez-vous contre la France, les Suisses étaient bien à l’heure !

 

11 novembre 1954 FRANCE-BELGIQUE1954 : Match amical contre la Belgique à Colombes, au stade Yves-du-Manoir. Le défenseur et capitaine Roger Marche, néo parisien depuis l’intersaison (RC Paris) est le plus capé du groupe avec 40 sélections. Dès la 5e minute de jeu, Robert Jonquet (Stade de Reims, défenseur, 29 sélections) marque contre son camp. Dans les tribunes du stade, les spectateurs, plus de 53 000,  sont déjà inquiets. Quand à la 67e minute, Victor Lemberechts (attaquant, FC Malinois) inscrit un second but pour les Diables Rouges, les supporters français craignent que cette rencontre ne tourne à la mauvaise histoire belge… Mais c’était sans compter sur le talent du milieu offensif rémois, Raymond Kopa qui inscrit un doublé (75e, 87e) et permet à l’équipe de France d’obtenir le match nul (2-2) contre toute attente suivant le déroulement de la partie.

 

11 novembre 1955 AFFICHE FRANCE YOUGOSLAVIE 

 

 1955 : Il y a plus de 60 000 spectateurs qui sont venus assister en ce vendredi soir au match amical entre la France et la Yougoslavie au stade olympique Yves-du-Manoir (Colombes). C’est l’attaquant yougoslave Todor Veselinovic (FK Vojvodina Novi Sad) qui marque et ouvre le score à la 25e minute. A la 88e minute, l’attaquant gaucher Roger Piantoni (FC Nancy) égalise et permet à l’équipe de France d’obtenir le score de parité dans les derniers instants du match.

 

 

 

11 novembre 1956 FRANCE BELGIQUE1956 : Ce match se déroule bien au stade olympique Yves-du-Manoir mais cette fois l’enjeu est de taille car il s’agit d’un match de qualification pour la Coupe de Monde 1958. Ils sont plus de 46 000 spectateurs à venir encourager les joueurs français contre la Belgique. Thadée Cisowski, attaquant du RC Paris, réalise un quintuplé (13e, 15e, 44e, 72e, 88e). Fait rarissime dans l’histoire de l’équipe de France (réalisé par Eugène Maës en 1913), il va s’en dire. L’ailier du LOSC, jean Vincent marque à la 18e minute. Les attaquants Denis Houf (Standard de Liège, 16e) et Maurice Willems (ARA La Gantoise 61e, 67e) seront les buteurs belges de la soirée. France-Belgique : 6-3.

 

11 novembre 1962 FRANCE HONGRIE1962 : Eh oui ! C’est un match amical contre la Hongrie à Colombes qui attend les Tricolores du capitaine André Lerond (défenseur, Stade Français). L’attaquant du Budapest Honvéd, Lajos Tichy, inscrit le premier but du match à la 12e minute. Pour sa première sélection, Fleury Di Nallo, attaquant de l’OL, marque à la 18e minute. Flórián Albert (Ferencváros TC ) est remplacé par Gyula Rákosi (Ferencváros TC), poste pour poste. Ce dernier marque une dizaine de minutes après son entrée en jeu (36e). À la mi-temps, la Hongrie mène 2-1 face aux locaux. Di Nallo redonne de l’espoir à un quart d’heure de la fin (75e) aux 35 000 spectateurs venus encourager l’équipe de France. János Göröcs, l’attaquant d 'Újpesti Dózsa, marque cinq minutes plus tard (80e) et le score reste inchangé jusqu’au coup de sifflet final. France-Hongrie : 2-3.

 

11 novembre 1963 PARC DES PRINCES1963 : Au Parc des Princes, à Paris, la France et la Suisse se rencontrent en match amical devant plus de 27 000 spectateurs. Le capitaine de l’équipe de France est l’avant-centre Yvon Douis (AS Monaco) avec 19 sélections. Les attaquants Jean-Louis Buron (FC Rouen,18e) et Georges Lech (RC Lens 31e) marquent durant la première période. Le défenseur central de l’AS Monaco, Marcel Artélésa, marque contre son camp à la 51e minute. L’attaquant suisse du Servette FC, André Bosson  égalise à la 75e minute. France-Suisse : 2-2.

 

11 novembre 1964 FRANCE NORVEGE

1964 : En match éliminatoire de Coupe du Monde au Parc des Princes, à Paris, l’équipe de France rencontre l’équipe de Norvège. But à la 17e minute de l’attaquant lyonnais Àngel Rambert. Le capitaine Georges Lech (RC Lens) et sa bande assurent le service minimum devant plus de 33 000 spectateurs. France-Norvège : 1-0.

 

11 novembre 1966 STADE DU HEYSEL

1966 : C’est un match comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Europe des Nations qui a lieu au stade du Heysel à Bruxelles. La Belgique reçoit la France. Le défenseur nantais, Robert Budzinski est le capitaine de l’équipe de France avec seulement 10 sélections. José Arribas (FC Nantes) et Jean Snella (AS St-Etienne) sont à la tête de l’équipe de France pour seulement 4 matches. Les 43 000 supporters belges sont déçus à la mi-temps du résultat entre les deux équipes  0-0. Le milieu de terrain du RSC Anderlecht plante un doublé (51e, 54e) et libère ainsi le cœur de ses compatriotes malgré Georges Lech (RC Lens, 68e) qui marque le dernier but du match. Belgique-France 2-1.

 

1970 : Match comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Europe à Lyon. Jean Djorkaeff, alors défenseur au PSG, est le plus capé (34) et Georges Boulogne, le sélectionneur, le nomme capitaine. Les trois premiers buts du match sont marqués en faveur des français. L’attaquant Loulou Floch (AS Monaco, 30e), l’ailier Georges Lech (FC Sochaux, 55e), le milieu de terrain Michel Mézy (Nîmes Olympique, 63e) font le bonheur et la joie des 10 000 spectateurs présents au stade de Gerland en ce mercredi de novembre. Mais les norvégiens essayent tant bien que mal de revenir au score, notamment grâce à un but de l’attaquant du Viking FK, Olav Nilsen (79e). Mais le score reste alors inchangé jusqu’à la fin du temps règlementaire. France-Norvège : 3-1.