7 décembre 1932 WUNDERTEAM1932 : Cela fait un an et demi ou quatorze matches que la désormais célèbre Wunderteam est invaincue à travers l’Europe, à l’extérieur comme à domicile. Avec 51 buts marqués et 14 encaissés en autant de rencontres, l’équipe autrichienne enchante les foules partout où elle passe. La fluidité de son système de jeu en 2-3-5 est mise en valeur par « le Mozart du football », Matthias Sindelar. C’est donc à Stamford Bridge, à Londres, que la plus forte équipe de football du monde – l’Angleterre – rencontre la plus belle – l’Autriche alias Das Wunderteam ! 42 000 personnes sont venues assister à ce match des titans. En début de match les Autrichiens sont nerveux et les Anglais en profitent durant toute la première période pour imposer leur football assez … intense. À la mi-temps, le score est 2-0 en faveur des locaux grâce à Samuel Crooks de Derby County et Jimmy Hampson de Blackpool. En seconde période, un des cinq attaquants de l’équipe hongroise, Karl Zischek marque un but qui relance à la fois le score et le match. Angleterre – Hongrie : 2-1. Les deux équipes pratiquent leur meilleur football pour la plus grande joie du public. Il reste un peu moins d’un quart d’heure quand l’attaquant d’Aston Villa, William Houghton inscrit le troisième but de son équipe (77e). Angleterre – Hongrie : 3-1. Mais il n’est pas dit que la Wunderteam perde aussi facilement selon Matthias Sindelar qui plante un but à la 80e minute. Le score est alors de 3-2 pour les Anglais. Mais sans laisser de répit, Hampson inscrit son deuxième but du match. Angleterre – Hongrie : 4-2. Dans cette fin de match de folie où il reste seulement une poignée de minutes à jouer, Zischek inscrit à son tour un second but qui permet à son équipe de recoller au score et de garder un infime espoir d’égalisation. Mais le tableau d’affichage indiquant Angleterre – Hongrie : 4-3 ne changera plus. Ce match appartient au gotha du football pour le jeu en lui-même. Pour la petite anecdote, le double buteur anglais Jimmy Hampson dispute ce soir-là son dernier match avec l’équipe d’Angleterre pour un total de 5 buts en 3 sélections.

 

7 décembre 1977 TORINO BASTIA1977 : En ce mercredi neigeux, ils sont plus de 40 000 courageux à être venus encourager leur équipe dont environ 15 000 supporters corses. Huitièmes de finale – match retour – le Torino reçoit le Sporting Bastia dans un Stadio Comunale Vittorio Pozzo enneigé (sur sa piste d’athlé) et imprenable. En effet les Turinois sont invaincus à domicile depuis le début de saison. Après la défaite du match aller (2-1), Il Toro est bien décidé à ne pas se laisser faire et  à se qualifier pour le tour suivant. Mais les hommes de Pierre Cahuzac commencent le match fort et à toute berzingue. On assiste à une action collective entre l’attaquant  Jean-Marie De Zerbi, les milieux de terrain  Claude Papi et Félix Lacuesta et ainsi que le formidable ailier-attaquant néerlandais Johnny Rep  où l’on peut apprécier un petit pont, des dribbles, une passe dans l’intervalle, une accélération, des contrôles, un centre en retrait, une remise en pivot. Le tout accompagné d’une formidable frappe puissante de Jean-François Larios pour conclure à la 19e minute. Torino 0 -  Bastia 1 ! À peine le temps d’en profiter pour les uns ou de dramatiser pour les autres, que l’attaquant italien international Francesco Grazziani  - meilleur buteur du championnat la saison précédente – inscrit un but à la 22e minute. Il fera même le doublé au retour de la pause (47e) sous les cris de joies et encouragements des tifosi. Torino 2 – Bastia 1.

7 décembre 1977 KRIMAU DOUBLÉ

Mais cette fois l’effet de surprise vient du côté corse. De l’attaquant marocain Abdelkrim MERRY dit « KRIMAU », plus exactement, auteur de deux buts (50e et 65e)  dont le dernier est une superbe course de cinquante mètres en contre qui se conclut par un duel face au gardien Giuliano Terraneo, Krimau effectue un plat du pied, sécurité ! Les supporters du Toro sont atterrés tandis que ceux du Sporting fêtent leurs héros de la soirée.  Score Final, Torino 2 – Bastia 3. Sixième victoire consécutive de la saison dans cette compétition pour les Corses en … six matches. Et dire que Krimau a suppléé François Félix, blessé au genou suite à un accident de voiture après le match aller ! Le FC Carl Zeiss Iéna sera le prochain adversaire du club français pour les quarts de finale de cette Coupe d’Europe de l’UEFA.