1966 : Luxembourg – France au stade Municipal pour les éliminatoires du Championnat d’Europe avec 3 000 spectateurs. Après une Coupe du Monde ratée – élimination 1er tour avec un match nul et deux défaites – l’équipe de France dispute son dernier match de l’année civile. Marcel Artelesa, défenseur central de l’OM, est capitaine de la sélection (21 sélections). Michel Watteau, le polyvalent milieu offensif du RC Paris Sedan connait sa première et dernière cape pour cette rencontre. Yves Herbert (8 sélections), milieu du CS Sedan-Ardennes, inscrit un but à la 8e minute. Hervé Revelli, le jeune attaquant de 20 ans des Verts double la mise à la 40e minute. À la minute d’après, l’ailier droit du RC Lens – le plus expérimenté des trois buteurs avec 13 sélections – Georges Lech marque le 3e et dernier but du match. La France l’emporte face au Luxembourg 3-0.

 

1980 : 1/8 de finale, match aller de la Coupe de l’UEFA (C3) : Hambourg SV – AS Saint-Étienne avec une affluence de 37 000 spectateurs au VolksparkStadion. Les Verts affrontent un club allemand par cette froide soirée  de novembre … jamais facile ça ! Surtout quand il s’agit de rencontrer le club finaliste quelques mois plus tôt dans la même compétition. D’autant plus qu’un duo atypique commence à faire des merveilles dans la configuration de jeu du Hambourg SV. En effet, le défenseur central Manfred Klatz très performant dans ses percées et ses centres pour trouver la tête de l’attaquant au physique colossal Horst Rubesch sera l’un des points forts offensifs du club allemand. L’entraîneur des Verts Robert Herbin charge l’attaquant néerlandais Johnny Rep de jouer le rôle de premier défenseur en coupant les courses de Kaltz. Bernard Gardon, nouvelle recrue du club stéphanaois, est au marquage de Rubesch durant toute la partie.

26 novembre 1980 ASSE

À la surprise des supporters locaux, le match commence en faveur des Verts quant à la 8e minute, le milieu germanique Jimmy Hartwig inscrit un but contre son camp en voulant intervenir avant Rep. Michel Platini, numéro 10 des Verts marque un coup franc sous la barre à la droite du gardien Jupp Koitka. À quelques minutes de la pause (39e), Jean-François Larios est l’auteur d’une percée qui se conclut d’un tir, synonyme de 3-0. Le score est plus surprenant que prévu pour les spectateurs allemands. Certains quittent le stade quand d’autres chambrent leur propre équipe ou applaudissent l’attaquant Jacques Zimako qui marque à la 84e minute. Platini marquera le cinquième et dernier but du match quelques minutes plus tard (87e). Hambourg SV – AS Saint-Étienne : 0-5. Aux côtés des attaquants Zimako et Rep, un autre attaquant de tout juste 18 ans est titularisé par Robert Herbin, il s’agit de Laurent Paganelli. Ce match est le 60e match européen de l’ ASSE

 

26 novembre 1996 DEL PIERO INTERCONTINENTALE

1996 : Juventus Turin – River Plate, c’est l’affiche de cette 35e Coupe Intercontinentale qui se joue à Tokyo au Stade National devant plus de  48 000 spectateurs. Du côté de la Juve entraînée par Marcello Lippi, on peut reconnaitre Zinédine Zidane –  numéro 21 – et l’Italien Alessandro Del Piero – numéro 10 – ainsi que le Croate Alen Boksic ou encore Christian Vieri (remplaçant). Le River n’est pas en reste avec quelques joueurs offensifs pas dégueu comme l’Uruguayen Enzo Francescoli – ah ce maillot n°9 ! – Ariel Ortega en numéro 10 bien sûr. On peut même trouver sur le banc les deux Marcelo, Gallardo et Salas… entraînés par Ramon Diaz. Même ces noms rutilants n’empêchent pas le 0-0 à la pause. La seconde période est plus tendue avec  5 cartons jaunes en faveurs des Transalpins alors qu’il n y a eu qu’un seul joueur averti pour le River en première période. Le score final tournera aussi du côté italien avec un but de Del Piero à la  81e minute. Avec ce score à l’Italienne, la Juventus remporte la deuxième Coupe Intercontinentale de son Histoire.