25 janvier 1995 CANTO CHRYSTAL PALACE1995 : 26e journée de Premier League, 18 224 spectateurs, Manchester United – 2e – se déplace à Selhurst Park au sud de Londres pour affronter Chrystal Palace – 17e – en espérant prendre les trois points de la victoire afin de se rapprocher du leader du championnat, Blackburn Rovers. Les «Reds Devils» et les «Eagles» se séparent sur un match  nul 1-1 avec un but des défenseurs David May (56e) pour les visiteurs et Gareth Southgate (80e) pour les locaux.

Mais le fait marquant du match n’est guère le score mais plutôt l’action commise à la 48e minute qui deviendra un acte légendaire dans l’Histoire du football anglais, voire mondial. Après un marquage serré d’un peu trop près durant la première période, la faute sur Richard Shaw (défenseur de Chrystal Palace), Éric Cantona – attaquant vedette d’United – est sanctionné d’un carton rouge ! Malgré les protestations de ses partenaires auprès du « referee », le numéro 7 des «Reds Devils» connait le protocole et se dirige vers la sortie en longeant la ligne de touche. Comme souvent dans ces cas-là, l’intendant du club, Norman Davies vient aux côtés du joueur expulsé pour l’accompagner aux vestiaires. C’est là que leur chemin croise celui d’un supporter descendu de la tribune pour invectiver le joueur de Manchester United. Ce dernier, déjà bien énervé par le match inachevé, est pris d’un coup de sang et répond aux insultes de l’individu par un coup de Kung-fu en plein thorax qui a bien fait le tour des médias depuis… Le supporter n’a pas vu le coup venir, Davies non plus ! Canto lui échappe et s’explique physiquement avec le supporter agressif. Le gardien mancunien danois Peter Schmeichel vient au secours de Cantona en essayant de le calmer et de le raccompagner aux vestiaires le plus vite possible malgré les protestations du public acquis à la cause du supporter.

Et dire que trois jours plus tôt, Éric Cantona était aussi le héros du match mais cette fois en marquant un but contre le leader Blackburn Rovers et permettait à son club de se rapprocher à trois points de son adversaire. Mais aux yeux des supporters de MU et de son manager Alex Ferguson, Éric Cantona reste Éric The King. Le coach qui n’a pas vu l’incident en live de son banc de touche – mais plus tard dans la nuit – a toujours soutenu le joueur auprès des médias mais aussi auprès du Board du club pour le garder malgré les sanctions potentielles de la Fédération Anglaise. L’Affaire Cantona est lancée médiatiquement pendant des semaines à travers la sanction de la FA (8 mois de suspension) ou le verdict du tribunal (15 jours de prison ferme). À la fin du mois de mars, la justice anglaise donne la sentence finale pour Canto – 120 heures de travaux  et une amende de 40 000 livres – ainsi que les 8 mois de suspension maintenu par la FA. À son retour (1er octobre) à Old Trafford, Canto sera l’auteur d’une passe décisive et d’un but – sur pénalty – contre Liverpool (2-2) mais ça, c’est une autre histoire d’Éric The King !