26 décembre 1995 WEAH BALLON D'OR 1995

1995 : Enfin !!! Oui, enfin – grâce un changement du règlement –  le  Prix du Ballon d’or peut-être remis à un jour non-européen. Et c’est chose faite dès la première année. L’heureux élu se nomme George Weah, l’attaquant libérien qui a été transféré du PSG au Milan AC à l’intersaison. Le jury (49 membres) du magazine « France-Football » ne s’y est pas trompé. Mister George obtient 20 votes en faveur de la première place et arrive loin devant l’attaquant Jürgen Klinsmann – transféré de Totthenam au Bayern Munich – qui lui a obtenu seulement 11 votes pour cette première place. Au total des points, il y a 36 points d’écarts entre les deux joueurs.  L’écart est déjà important entre le premier et son dauphin, cela ne laisse que quelques miettes pour les poursuivants. Mais pour cette année-là, il n’y a pas photo ! Weah remporte le Onze d’or, le titre de Joueur africain de l’année, le trophée de meilleur footballeur de l’année FIFA. Il finit même meilleur buteur de la Ligue des Champions avec 8 buts (saison 94/95 avec PSG).

26 décembre 1995 WEAH MILAN AC

Bref, il domine son sport et son poste en 1995 mais pas forcément pas un nombre de buts prolifique dans chaque match. Car il est alors plus un joueur d’attaque qu’un attaquant-buteur pur. Sur le rectangle vert, son champ de prédilection ne se limite pas à la surface de réparation, loin de là. Sa vivacité au départ arrêté, son jeu en appui ou en profondeur, son sens de l’équilibre et sa puissance en pleine course lui permettent de partir des 25 mètres des buts adverses tout en étant un danger permanent et immédiat pour les défenses adverses. Mais Mister George était aussi très impressionnant plus près du but dans un espace de dribbles plus restreint. En effet, sa technique avec une souplesse de cheville hors-norme, son dribble et sa couverture de balle, un merveilleux jeu de tête avec un physique imposant et une finition impressionnante, c’est aussi un poison pour les défenseurs centraux et le gardien. Bref, George Weah est l’attaquant complet du moment. Ses buts sur les pelouses européennes avec le PSG (94/95) et son début de saison prolifique dans la série A avec le Milan AC lui permettent de l’emporter haut la main ce Ballon d’or 1995.