1958 : Après une petite finale de rêve la veille, place à la grande finale de la Coupe du monde qui oppose le Brésil de Pelé (17 ans et demi) à la Suède, pays organisateur. Les joueurs suédois peuvent compter sur le soutien énorme du public du Rasunda Stadion. Un soutien récompensé dès la cinquième minute par l’ouverture du score de Liedholm, d’un tir croisé après l’élimination de deux défenseurs brésiliens à l’entrée de la surface (0-1). Le pays hôte peut-il créer la surprise ? Tout le stade y croit. Mais en face, il y a le Brésil : Rio de Janeiro, le Carnaval, Copacabana, le foot sur plage... Bref, là-bas, le football est une religion. Tout comme en Argentine et en Angleterre. Organisée en 4-2-4, la machine brésilienne va se mettre en route et cela dès l’engagement après le but concédé : l’engagement fait, Garincha reçoit une belle transversale millimétrée dans sa course, côté droit. Son contrôle lui permet d’éliminer un défenseur suédois et s’en va défier Kalle Svenson. Arrivé aux six mètres, l’ « Alegria do Povo » décide d’armer sa frappe mais le ballon vient se loger dans le petit filet. Quelle réaction de la part de la Seleçao ! Et le Brésil pousse, pousse, pousse et égalise quatre minutes qprès le but de Liedholm grâce à Vava (1-1, 9ème minute). Ce dernier récidive à la demi-heure de jeu pour donner l’avantage à son équipe (2-1, 32ème minute). Dix minutes après le retour des vestiaires, Pelé décide de participer à la fête en inscrivant sûrement le plus beau but de sa carrière (oui, à seulement 17 ans et demi, en finale de sa première Coupe du monde !) : dans la surface, il contrôle la balle venant d’une passe aérienne d’un coéquipier, élimine un défenseur en le lobant et fusille le gardien du pied droit sans que le ballon n’ait touché le sol (3-1, 55ème minute). Zagalo assommera définitivement les Suédois avec un quatrième but (4-1, 68ème minute) même si Simonsson aura tout fait pour éviter la catastrophe (4-2, 80ème minute). Mais à la 90ème minute,  Pelé, futur roi du football, fera trembler une dernière fois les filets suédois et plongera tout le Rasunda Stadion dans la tristesse. 5-2, score final. La Seleçao remporte sa première Coupe du monde et sa première étoile sur son maillot. Le Brésil est grand !

Gilmar_and_Hamrin_1958_WC_final