1930 : Fondation du FC Cagliari.

1965 : Un an après sa montée en D1, Nantes est sacré champion de France.

5089045_450_450_73045_0_stretch_0_de4385e0816fdf7c948d56c1b8e94d2b

1979 : En janvier 1975, à 35 ans, Brian Clough est désigné entraîneur de Nottingham Forest, équipe qui pointe à la 16e place de D2 anglaise. En 1977, le club monte en première division et est sacré champion d’Angleterre en 1978. Et le graal arriva quatre ans plus tard : les Reds (eh oui, il n’y a pas que Liverpool qui ait ce surnom, il y a aussi Nottingham Forest !) disputent une finale de C1 face à Malmö, au stade olympique de Munich. Une qualification bien méritée après avoir sorti Liverpool (double tenant du titre), l’AEK Athènes, le Grasshopper Zurich et Cologne. Tout cela sans perdre le moindre match ! Mais comment ce club anglais a-t-il fait ? La réponse vient de l’esprit du coach : Clough est un génie du jeu simple et de la motivation. La confiance aussi. Effectivement, l’entraîneur anglais aligne cinq joueurs dès l’entame du match, joueurs qui figuraient déjà dans l’effectif en 1975 (Anderson, McGovern, Bowyer, Robertson et Woodcock). Dans les cages, il y a Peter Shilton et en attaque Trevor Francis, arrivé de Birmingham en janvier 1979. Mais avant cela, tout ne se passe pas comme prévu. Sur le chemin pour aller au stade, l’entraîneur s’aperçoit qu’un de ses joueurs (en l’occurrence Birtles) n’est pas rasé et compte jouer avec une barbe. Pas du tout de l’avis de Clough. Ce dernier demande au chauffeur de bus de faire demi-tour à l’hôtel pour que Birtles se rase. Au final, toute l’équipe arrive au stade 40 minutes… avant le début du match. Mais cela n’empêche pas les Reds de dominer toute la première période. Une domination récompensée à la 44e minute grâce à une superbe tête plongeante de Trevor Francis, après une chevauchée de Robertson. Les hommes de Clough géreront ce petit avantage tout au long de la seconde période. Et voilà Forest champion : la plus prestigieuse des coupes d’Europe reste en Angleterre. Une victoire miraculeuse ? Pas tant que ça puisque le club récidivera l'année suivante !

1992 : Une nouvelle loi du jeu fait son apparition : dorénavant, le gardien ne pourra plus attraper le ballon à la main sur une passe en retrait adressée volontairement et effectué par le pied d’un de ses coéquipiers.