1997 : Dernière journée de championnat de D1. Caen, Lille, Nancy et Nice sont mathématiquement relégables en D2.  En haut du classement, Monaco est assuré de terminé champion de France avec plus de 75 points. Mais qui sera son dauphin ? Qui finira deuxième et se qualifiera pour la prochaine édition de Ligue des Champions. Le match se joue entre Nantes et Paris SG : tous les deux ont 64 points mais Nantes possède une goal average plus avantageux (+30 pour les Canaris contre +25 pour les Parisiens). Pour cette 38e journée, les Verts et Jaunes se déplacent chez le leader tandis que le PSG reçoit le Racing de Strasbourg (5e).

9697_psg_strasbourg_fournier

Le coup d’envoi est donné sur les deux terrains. L’avantage tourné immédiatement du côté Nantais grâce à un but de Claude Makélélé dès la 5e minute. A la mi-temps, Nantes mène 0-1 et le PSG est accroché sur sa pelouse (0-0). Nantes est donc mathématiquement qualifié en Champions League pour la prochaine saison. Cinq minutes après le retour des vestiaires, le milieu défensif de Strasbourg Olivier Dacourt se présente face à Bernard Lama et le ballon se faufile sous les gants du portier parisien. Ce but fait les affaires des Canaris mais ces derniers vont se faire égaliser à un quart d’heure de la fin par le monégasque John Collins (76e). Malgré ce but égalisateur, La Maison Jaune est quand même qualifiée en Ligue des Champions car le PSG fait actuellement nul au Parc des Princes. Puisqu’on en parle, dirigeons nous du côté de la porte d’Auteuil. On joue l’heure de jeu quand les hommes de Ricardo et Bats obtiennent un coup franc, à 20 mètres des cages strasbourgeoises. C’est Paul Le Guen qui s’en charge et qui envoie le ballon dans la lucarne de Klein (1-1, 63e). Cette égalisation fait espérer les Rouges et Bleus à la fameuse place de Ligue des Champions. Nantes et le PSG poussent chacun de leur côté pour inscrire pour inscrire ce deuxième but. Et voilà, le moment tant attendu arrive enfin ! Un petit conseil : tant que ce n’est pas sifflé, ce n’est pas perdu (ou gagné). Au Parc, les joueurs jouent depuis une heure et demie et le score semble se dessiner définitivement. Mais à la 89e minute, Vincent Guérin récupère, à l’entrée de la surface strasbourgeoise, un ballon mal dégage et fusille Klein dans une forêt de jambes (2-1). Tout le stade exulte de joie : les joueurs et remplaçants parisiens, les supporters, Ricardo et Bats… Bref, tout le peuple parisien. Du côté du Rocher, Monaco ne veut pas terminer la saison sur une défaite ou un nul. Et à la 90e minute, Sonny Anderson donne l’avantage à son équipe et prive Nantes d’une place en Ligue des Champions. Au final, le PSG termine deuxième avec 67points et se qualifie pour la Champions League. Nantes se retrouve sur la plus petite marche du podium avec 64 points et est qualifié tout de même pour la Coupe de l’UEFA. Comme quoi le foot se joue de la première à la dernière seconde !

514423_as-monaco-sonny-anderson-victor-ikepba-thierry-henry-john-collins-diapohenry