1984 : En finale de la Coupe des coupes, la Juventus de Platini affronte le FC Porto. L’année dernière, les Bianconeri sont passés à côté de la Coupe des champions face aux Allemands d’Hambourg (défaite 1-0). Au stade Saint-Jacques, à Bâle, devant 60 000 spectateurs, l’arbitre de la rencontre Adolf Prokop donne le coup d’envoi. Et dès la 12e minute, le milieu de terrain de la Vieille Dame Beniamino Vignola réalise une conduite de balle du milieu de terrain portugais jusqu’à la surface. Entouré de trois adversaires, notamment les défenseurs João Pinto et António Lima Pereira, Vignola tente sa chance alors qu’il est à peine à l’entrée de la surface, excentré côté gauche. Son croisé trompe le gardien portugais Zé Beto et la Juventus ouvre le score (1-0). Tout semble bien parti pour l’équipe italienne. Les occasions se multiplient de part et d’autre et peu avant la demi-heure de jeu, Eduardo Luis au milieu de terrain turinois, envoie la balle à l’entrée de la surface, à destination de son capitaine Fernando Gomes. Ce dernier remet en retrait de la poitrine pour António Frasco qui passe immédiatement le ballon à son coéquipier se trouvant sur sa gauche. António Sousa, sans se poser de question, arme directement. Stefano Tacconi, le portier de la Juve plonge du bon côté… mais se fait piéger par le rebond. Sousa remet les équipes à égalité (1-1, 29e). A quatre minutes de la fin de la première période, Vignola récupère un ballon dans le camp portugais, et lance en profondeur son attaquant polonais Zbigniew Boniek. Ce dernier réalise un enchaînement digne d’un attaquant malgré qu’il ait deux défenseurs sur lui ainsi que le gardien : contrôle de la poitrine puis frappe. Le ballon franchi doucement la ligne de but. Boniek permet à lui et à son équipe de reprendre l’avantage (2-1, 41e). Juste avant la mi-temps, Porto obtient une dernière occasion mais Tacconi réalise un double arrêt et garde sa cage inviolée. En seconde période, la Vieille Dame domine mais le score ne changera pas. La Juventus remporte la Coupe des coupes et Michel Platini devient le deuxième joueur français à remporter une coupe européenne, après Kopa avec le Real Madrid (1957, 1958, 1959). «  Je ne voulais pas briller, je voulais gagner ! » dixit le Ballon d’Or français.

C_29_fotogallery_1016588__ImageGallery__imageGalleryItem_1_image