1965 : Millième numéro de l’hebdomadaire France Football, créateur du Ballon d’Or.

C_fgkeQXgAIsHWz

1983 : Cela fait plus de 100 ans que deux équipes écossaises dominent leur pays : Glasgow et Edimbourg. A compter de ce 11 mai 1983, il faut ajouter un troisième club : Aberdeen. En effet, cette équipe a réussit à rempoter son premier trophée européen au détriment du Real Madrid (2-1). Cette finale de la Coupe d’Europe des vainqueurs des coupes n’attirent qu’environ 15 000 spectateurs dont 10 000 écossais. Mais là n’est pas le sujet ! Dès la 7e minute, corner pour le club écossais : Gordon Strachan se charge de le tirer. La balle arrive à l’entrée de la surface, au niveau du demi-cercle et Alex McLeish, arrivé à pleine vitesse, donne un coup de tête dans la balle. Son tir, qui semble non cadré, est détourné par un défenseur de la Maison Blanche et revient dans les pieds d’Eric Black. Ce dernier ne se pose pas de question et frappe sans attendre. Ouverture du score de la part d’Aberdeen sur un tir croisé de son attaquant Black ! Tout est bien parti pour l’outsider. Mais à peine huit minutes, McLeish réalise une mauvaise passe en retrait pour son gardien Jim Leighton et Santilana avait bien anticipé. En pleine course, il récupère la balle et crochète le portier écossais. L’arbitre n’hésite pas une seconde et siffle pénalty. C’est l’occasion pour le Real Madrid de revenir dans la partie. Le capitaine espagnol Juanito prend toutes ses responsabilités et décide de frapper le pénalty : il prend à contre-pied son adversaire (1-1, 15e). Le score ne changera pas jusqu’à la fin du temps réglementaire. On joue les prolongations. A la 112e minute, Peter Weir reçoit un bon ballon côté gauche. Il défie en un contre un Isodoro San José. La vitesse de l’attaquant d’Aberdeen lui permet d’éliminer le défenseur espagnol et centre pour John Hewitt, rentré à la 87e minute à la place de Black. Laissé seul par Uli Stielike entre le point de pénalty et les 5,50 mètres, Hewitt inscrit le deuxième et dernier but de la rencontre d’une tête plongeante. Il est aidé par la mauvaise sortie du portier espagnol Agustín. Délivrance pour Aberdeen qui bat ainsi le Real Madrid. Qui l’aurait cru ? Un coaching payant pour… Alex Ferguson dont l’avenir appartient.