1930 : Le FC Sète est sur le point de disputer sa quatrième finale de Coupe de France. La saison précédente, le club héraultais l'avait perdu face à Montpellier. Cette fois-ci, cela semble encore mal parti face au Racing Club de France : Bayrou, qui assiste au match depuis les tribunes, part s'enfermer dans les vestiaires à la mi-temps (0-0). A dix minutes de la fin, le Racing ouvre le score et Sète égalise huit minutes plus tard. Durant les prolongations, le Racing est privé de son gardien André Tassin, blessé, et concède deux buts sur les tirs de Stefanovic et Beck. Score final : 3 buts à 1, Sète remporte la coupe et Bayrou est persuadé que son équipe a gagné car il n'a pas assité au match. A cette occasion, il paye le billet de train de la coupe pour la ramener à la maison.

ChCaYDXWwAQnV6u

1994 : En cette demi-finale de Champions League face au grand Milan AC, il n'y aura pa de miracle monégasque. Les hommes d'Arsène Wenger reçoivent une punition devant plus de 85 000 spectateurs (3-0). Déjà victime du Barça lors des phases qualificatives (2-0, 1-0), l'ASM confime sa difficulté à rivaliser avec le splus grands d'Europe. Hasard ou pas, c'est le Français Marcel Desailly qui ouvre le score en faveur du Milan AC sur un tête provenant d'un corner de Boban. Un coup franc d'Albertini et un tir de Massaro tueront le club de la Principauté.

2010 : Cela fait depuis 1999 que Lyon dispute tous les ans la Ligue des Champions. Et c'est en 2010 que le club rhodanien dispute sa première demi-finale de Champions League. Après un parcours exceptionnel (victoire 1-2 à Anfield en phase de groupe, et élimination du Real Madrid en huitièmes sur le score 1-0, 1-1), l'OL affronte le Bayern Munich de Robben. Et ce dernier fait trembler les filets à la 69e minute après l'expulsion sévère de Jérémy Toulalan. Au retour à Gerland, tout le monde y croit. Submergée par les médias et le stress, l'équipe de Claude Puel n'arrive pas à jouer comme d'habitude. Les Bavarois sont plus rapides et sont meilleurs techniquement. Alors que Lyon avait tenu plus d'une heure de jeu à l'aller avant de concéder un but, cette fois-ci, il n' a fallu que 26 minutes pour que Olic, servi par Müller, ouvre le score. La tâche se complique pour les Lyonnais : il faut désormais marquer trois fois pour arracher la prolongation. Mais seul Govou cadre un tir de tout le match. En seconde mi-temps, Cris est expulsé (69e) et Lyon craque : Olic triple la mise grâce à ses partenaires Altintop et Lahm en vingt minutes. Voilà, c'est déjà fini. Le rêve lyonnais n'aura pas duré longtemps.

Hugo+Loris+Olympic+Lyon+v+Bayern+Muenchen+j3QqNRg2zZNl