ligue-des-champions-quand-nantes-payait-la-vache-folle-face-la-ju_2

1996 : Nantes contre la Juventus de Turin, en demi-finale de la Ligue des Champions. Aujourd'hui, ce serait inimaginable de voir les Canaris à ce stade de la compétition face à un grand cador. Mais en 1996, cela n'avait rien d'étonnant. Les champions de France 1995 n'ont remporté que trois matches pour se hisser en demi-finale : deux contre l'équipe danoise d'Aalborg (3-0, 0-2) en poules et un contre le SPartak Moscou en quarts de finale (2-0, 2-2). Mais lors de la demi-finale aller au Stadio delle Alpi, Nantes encaisse deux buts face à la Juve de Deschamps, Del Piero, Conte et Ravanelli. Lésé par l'arbitrage en Italie, les Jaunes et Verts souhaitent leur revanche à domicile. Domination de A à Z des hommes de Jean-Claude Suaudeu sur ceux de Marcello Lippi, à tel point que les Canaris vont revenir au score à deux reprises. Dans une atmosphère électrique (sept cartons jaunes), Eric Decroix répond au but de Giancula Vialli (1-1). La Beaujoire continue à y croire mais est vite refroidie par le contre turinois, conclu par Paulo Sousa (1-2). Mais Japhet N'Doram bat le portier de la Juventus Angelo Peruzzi d'une frappe magique de l'extérieur du pied gauche (2-2). Tant que ce n'est pas sifflé, ce n'est pas perdu ! Et Nantes le sait très bien et insiste pour marquer ce troisième but, synonyme de qualification pour la finale de C1. C'est à huit minutes du temps réglementaires que Franck Renou libère la Beaujoire d'un stress indescriptible (3-2). Nantes l'a fait, Nantes à battu la Juve !