2 avril 1955 TROPHEE DES CLUBS CHAMPIONS

1955 : Paris, sous l’œil bienveillant du quotidien L’EQUIPE, à l’Hôtel Ambassador, dix-sept clubs européens ont été conviés. Quinze répondent présent. Ce soir-là marque les grands débuts de la Coupe des Clubs champions. En effet, le journal sportif se charge des préparatifs pour la mise en place d’une telle compétition surtout que l’UEFA et la FIFA n’ont pas concédé à y participer. En créant cette nouvelle épreuve sportive, L’EQUIPE ne fait que répondre au Daily Miror qui avait déclaré Wolverhampton « champion du monde des clubs » après ses victoires sur  Spartak Moscou (4-0) et  Honved (2-0).  Assez rapidement le règlement est mis en place. Tous les clubs présents à cette réunion sont qualifiés d’office même s’ils ne sont pas champions nationaux. Les clubs d’URSS annoncent leur désistement car ils ne peuvent jouer l’hiver, les clubs anglais refusent de participer et préfèrent attendre. Certains clubs laissent leur place à un autre club du même championnat.  Qu’importe ! Les seize clubs sont définitivement choisis très vite. Les confrontations pour le premier tour en match aller-retour sont déjà actées sans tirage au sort. L’épreuve pourra commencer dès septembre prochain. L’UEFA se rapproche du projet et s’approprie son organisation avec pour seul critère que chaque club doit obtenir l’autorisation à sa fédération pour participer. Ainsi est née la « Coupe des champions européens »

1996 : Demi-finale de la C3 1995-1996 : le Barça de Cruyff affronte le Bayern de Münich. Mais ce qui nous intéresse, c'est l'autre demi--finale : Bordeaux contre Slavia Prague. Au passage, les Girondins ont réalisé un exploit contre le Milan AC (0-2, 3-0). Mais il faut aussi prendre en compte que les coéquipiers de Smicer et Poborsky ont tout de même réussi à éliminer l'AS Rome en quarts... Un match qui s'annonce bouillant ! Du côté bordelais, tous les supporters comptent sur le beau duo : Zidane et Dugarry. L'attaquant à serre-tête, formé au club, joue avec Zizou depuis que ce dernier est arrivé en Gironde en provenance de Cannes en 1992 : voila quatre ans ! Une vraie connexion entre ces deux joueurs, autant sur le terrain qu'en dehors. A Prague, au match aller, le terrain n'est pas fameux et l'ambiance pas terrible. Mais bon, cela n'empêche pas Witschge de servir Zidane sur une ouverture lobée. Le n°7 de Bordeaux entraîne deux défenseurs à gauche pour au final centrer du bout du pied vers... "Duga" qui a suivi l'action et ouvre le score d'une reprise instantanée (0-1, 9e). Présents partout, les deux internationaux (depuis 1994) vont permettre à leur équipe de maintenir le score et d'assurer, sans frayeur, la qualification au match retour sur le score d'un but à zéro. Deux joueurs qui sont annoncés dans de prestigieux clubs en Europe : la Juve pour Zinedine, l'AC Milan pour Christophe... avec des destins bien différents...