21 novembre 1965 GHAN CAN1965 : Finale de la 5e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. La Tunisie est le pays organisateur de cette CAN et le Ghana est le vainqueur de la précédente édition. Au stade Chedly-Zuiten à Tunis devant 16 000 spectateurs, la finale propose l’affiche Ghana-Tunisie. Odoi, l’attaquant ghanéen ouvre le score à la 37e minute. A la mi-temps, le score est de 1-0 en faveur des Black Stars. Mais à la reprise (47e), sous les encouragements du public, les tunisiens égalisent grâce à leur milieu de terrain Abdelmajid Chetali (Étoile sportive du Sahel). Les locaux mettent la pression et le milieu offensif Tahar Chaïbi inscrit un but à la 67e minute qui donne l’avantage aux Aigles de Carthage. Mais le milieu de terrain Osei Kofi marque à la 79e minute. On se dirige vers les prolongations. Bingo ! L’attaquant du Ghana Odoi inscrit le but vainqueur et libérateur à la 96e minute. A u désespoir des supporters locaux, le Ghana bat la Tunisie 3-2. Le Ghana remporte sa deuxième Coupe d’Afrique des Nations consécutives en seulement deux participations.

 

21 novembre 1984 FRANCE BULGARIE1984 : Auréolés d’un super Championnat d’Europe des Nations à domicile, invaincus depuis plus de 2 ans (12 matches), le capitaine Michel Platini (Juventus, 55 capes) et ses hommes disputent là leur troisième match qualificatif pour Mexico 86.  Les 42 000 spectateurs du Parc des Princes sentent que les Bleus sont dans un jour sans. Peut-être que l’absence de plusieurs titulaires se fait sentir (Battiston, Le Roux, Giresse, Rocheteau en l’occurrence), n’empêche que le gardien Joël Bats (AJ Auxerre, 14 capes) fait des prouesses dans ses cages. À la mi-temps le score est de 0-0. Il faut attendre un pénalty validé par Platini à la 62e minute pour voir l’ambiance tendue redescendre un peu chez les Bleus. Autour de l’heure de jeu (58e), Henri Michel fait sortir l’attaquant toulousain Yannick Stopyra (11 capes) pour faire entrer en jeu l’attaquant José Touré (FC Nantes, 4 capes). Durant cette seconde période, Bats accumule les parades et les sorties aériennes. Il garde ses cages vierges. Le Girondin Thierry Tusseau (14 capes) remplace à la 83e Touré, suite à une blessure, alors sur le terrain depuis seulement une vingtaine de minute. Ouf de soulagement quand l’arbitre siffle la fin du match. France- Bulgarie : 1-0.

 

21novembre 1999 INTER LECCE RONALDO BLESSURE

1999 : 10e journée de série A, match entre l’Inter Milan et Lecce. Au stade Giuseppe Meazza à Milan, 50 000 spectateurs sont venu, en ce dimanche, encourager le capitaine attaquant brésilien de l’Inter Ronaldo et les siens. Dès la 2e minute, le défenseur  grec  des nerazzurri  Grigorios Georgatos ouvre le score. En première mi-temps, l’argentin Javier Zanetti (12e), le milieu de terrain yougoslave Vladimir Jugović (38e) et l’attaquant chilien  Iván Zamorano (45e) font de même. En seconde période,  Ronaldo marque sur pénalty (50e) et le gaucher uruguayen Álvaro Recoba (65e). Score final Inter-Lecce 6-0. Et alors ?? Ben en fait de ce match, pas nombreux sont ceux qui peuvent témoigner du souvenir d’un de ces buts et pourtant y’en a six quand même ! Ben par contre, beaucoup ont en mémoire ce moment… c’est à la 58e minute que l’action se précise… sur un geste anodin, Ronaldo va à la réception du ballon, accélère pour éviter qu’un adversaire le récupère puis repasse la balle dans la foulée à un partenaire. Ensuite, il marche en direction de son banc et sort des limites du terrain. Il marche, il grimace et il est alors remplacé numériquement. On apprendra plus tard que c’est… une rupture partielle du tendon rotulien du genou droit ! Rien que ça. Cette blessure sera récurrente chez El Fenomeno. Il revient 141 jours plus tard  pour la finale de la coupe d’Italie contre la Lazio de Rome en avril 2000 et après 6 minutes de jeu, blessure à nouveau. Cette fois, il sera absent 522  jours. En mars 2008, sous le maillot du Milan AC, re-blessure avec une indisponibilité de 262 jours. Son jeu est basé sur un démarrage très puissant ainsi que des changements de rythme en pleine course. Ce qui nécessite de bons appuis, des genoux solides et une certaine musculature des jambes. Pour cela la récupération est indispensable pour éviter les blessures, ce qui n’a pas toujours été le cas vu l’accumulation des matches dans les saisons.