1958 : Premier match qualificatif pour le Championnat d’Europe des nations 1960 devant plus de 37 000 spectateurs, au Parc des Princes la France accueille la Grèce. Au lendemain d’une Coupe du Monde très honorifique et satisfaisante, les tricolores et leur sélectionneur Albert Batteux s’annoncent en forme.  En effet les coéquipiers du capitaine Armand Penverne (le plus capé avec 33 sélections) mènent déjà 3-0 à la mi-temps. Trois buts inscrits par Raymond Kopa (Real Madrid) à la 23e minute, Just Fontaine (Stade de Reims) à la 25e et Thadée Cisowski (RC Paris) à la 29e minute. L’ailier gauche Rémois Jean Vincent sera autant acteur que buteur durant ce match avec ses deux buts à la 61e et 87e minute. Fontaine et Cisowski, eux aussi, y vont de leur doublé en marquant l’un à la 68e et l’autre à la 85e. Yfadis en inscrivant un but au retour du vestiaire (47e minute) permet à son équipe de réduire légèrement la marque. Score final France-Grèce 7-1.

 

1er octobre PELE ADIEUX 1977

1977 : A New-York, au Giant Stadium devant 75 000 spectateurs Pelé fait ses adieux au football après le match amical FC Santos contre NY Cosmos. Pelé joue une mi-temps dans chaque équipe qui sont les deux seuls clubs où il ait évolué. Sous une légère pluie, le Roi du football part avec 1281 buts en 1363 matches et un palmarès impressionnant.

 

 

1er octobre 1984 TFC NAPOLI

1986 : Pour sa première qualification aux joutes européennes, le Toulouse FC rencontre… le SCC Napoli et sa star légendaire Diego Maradona au Stadium Municipal devant le regard émerveilllé des 34 000 spectateurs qui espèrent un retournement de situation voire un miracle.  Après avoir perdu 1-0 au match aller, le TFC de Jacques Santini découvre la tension d’un 1er tour de Coupe d’Europe à domicile. Alors qu’il sort d’un super Mondial 86 (6 rencontres dont 5 fois titulaires et 2 buts), l’attaquant Toulousain Yannick Stopyra marquera contre les Napolitains à la 16e minute. Plus aucun but ne sera inscrit jusqu’au coup de sifflet final. Et même les prolongations ne pourront départager les deux équipes. Lors de la séance de tirs aux buts, les 5 tireurs toulousains ont marqué ainsi que les 4 tireurs italiens. C’est au tour de Maradona qui prend un peu d’élan et déclenche un tir brossé de l’intérieur du pied gauche, en force et…poteau droit du gardien Philippe Bergeroo. Toulouse élimine Naples, le miracle a eu lieu !

 

1er octobre RETOUR CANTO 1995

1995 : Après 248 jours de suspension, Eric The King est de retour en Premier League à Old Trafford pour la rencontre contre les Reds de Liverpool pour le compte de la 8e journée. A peine le « kick off » sifflé, le n°7 mancunien offre une « assist » à Nicky Butt dès la 2e minute de jeu et n’oublie pas bien sûr de marquer sur pénalty à la 71e minute. Robbie Fowler inscrit un doublé à la 33e et 52e mais l’essentiel n’est pas là pour les 35 000 spectateurs chanceux de ce dimanche d’automne. Car comme on pouvait lire sur les t-shirts en vente autour d’Old Trafford ce jour-là « The King is Back ! »

 

1998 : Ce 1/16e de finale retour contre le Maccabi Haifa est un des matches européens du PSG les plus...décevants sans doute. En effet, après avoir obtenu un triste match nul quinze jours plus tôt au Parc (1-1),  comment imaginer que Marco Simone et ses coéquipiers sombrent en Israël au point de perdre 3-2 et donc d’être éliminés dès le 1er tour ? Surtout que le club de la capitale a été finaliste les deux dernières éditions. Le premier but du match arrive à la 60e minute par le défenseur du Maccabi Adoram Keisi.  A la 73e minute, le néoattaquant parisien Nicolas Ouedec réplique par un but qui sera le seul sous ses couleurs parisiennes. Quelques minutes plus tard (78e), l’attaquant Alon Mizrahi inscrit son but alors qu’à la 87e minute Jay-Jay Okocha, lui aussi recruté à l’intersaison, égalise (2-2) et par la même occasion qualifie son club pour le tour suivant. Mais les joueurs du Maccabi Haifa pensent que cette victoire ne peut échapper à leur club. Pour le suspens et la dramaturgie de cette rencontre, c’est à la 90e  minute qu’Alain Goma (transféré lui aussi quelques mois plus tôt) marque contre son camp et les joueurs locaux deviennent alors les héros d’une soirée mémorable et intense  pour les 14 000 spectateurs venus les encourager.